Vous êtes ici : Le dossiers du Mag de la Maison > Financer > La problématique de l'assurance de prêt immobilier suite à une longue maladie

La problématique de l'assurance de prêt immobilier suite à une longue maladie

La problématique de l'assurance de prêt immobilier suite à une longue maladie

Un passif de problème de santé signalé à un assureur de prêt compromet les chances d'obtenir une réponse positive. Les prestataires perçoivent un niveau de risque rehaussé chez le demandeur ayant ce type d’historique, en présence d’un emprunt immobilier. Comment un dossier médical chargé impacte-t-il la souscription d’assurance de crédit ? De quelle marge de manœuvre dispose-t-on pour trouver une couverture adéquate ? Voici les éléments qui méritent considération pour assurer son prêt habitat.

Caractéristiques du prêt immobilier et ciblage de l’assurance

En présence d'une occurrence de maladie chez le demandeur, la souscription de n'importe quelle assurance devient plus compliquée. La procédure est plus problématique lorsqu'il s'agit de trouver un contrat de couverture pour un prêt immobilier, eu égard à la particularité de ce type d'emprunt. Celui-ci implique une somme plus conséquente que pour d'autres catégories de crédit : une moyenne de 195000 € selon les statistiques. Pour se prémunir de tout défaut de paiement, les organismes prêteurs accordent une priorité aux emprunteurs présentant une stabilité de revenus. L'existence d'une pathologie pouvant remettre en question la capacité de travail va à l’encontre de cette netteté de profil. Il est difficile de trouver une assurance de prêt après une longue maladie, dont l’évolution s’envisage sur une fenêtre de 6 mois et plus.

Assurance de prêt immobilier avec une ALD : les aménagements envisageables

Les personnes souffrant d'une ALD présente ou passée, cherchant à assurer leur prêt immobilier accèdent rarement aux conditions de garanties proposées aux autres demandeurs. Les dispositions de la convention AERAS visent à de mettre en place des aménagements adaptés à chaque niveau de risque constaté. Certains emprunteurs affectés d’une longue maladie pourront souscrire un contrat, avec une limitation dans la mise en œuvre de leur couverture, à moins de trouver une assurance sans questionnaire médical. Les assureurs qui n'appliquent pas ces exclusions de garantie vont augmenter la tarification de leur prestation en faisant payer des surprimes. Les dossiers donnant lieu à des réserves de niveau plus avancé débouchent éventuellement sur un refus d'assurance. Il y a lieu d’envisager des dispositifs de garanties alternatifs tels que les cautions et les hypothèques. Pour être éligible à l'une des solutions prévues au titre de l'AERAS, le dossier concerne un emprunteur dont l'âge à l'échéance de prêt ne dépasse pas 70 ans. Le portefeuille total concerné est plafonné à 320000 €.

Comment souscrire une assurance de prêt immobilier avec une ALD ?

Pour un même dossier de prêt avec un signalement de longue maladie, les assureurs font des propositions de garantie différentes selon la stratégie de leur enseigne et leur politique commerciale. Pour cette raison, l'emprunteur a intérêt à prospecter des prestataires concurrents afin de confronter leurs conditions et de sélectionner la meilleure offre. La nature des risques couverts, l'étendue et la modalité - indemnitaire ou forfaitaire - de la prise en charge sont autant d'éléments à considérer en mettant face à face les différentes propositions. Le coût des surprimes appliquées par les uns et les autres, ou les exclusions effectives constituent d'autres repères pour asseoir la comparaison. N’oubliez pas d’explorer la possibilité de racheter l’exclusion pour profiter d’une meilleure qualité de protection.

Passer par un courtier représente une alternative envisageable pour identifier son futur assureur de crédit immobilier. Ce professionnel intervient de manière impartiale au profit de son client souffrant d’une ALD. Fort de sa connaissance pointue du marché, il recense les contrats capables de répondre aux besoins spécifiques du bénéficiaire et en négocie les termes. Les services de ce prestataire vous assurent de souscrire des garanties utiles aux meilleures conditions et d’être correctement indemnisé lorsqu’il y a lieu.

Quelle que soit l’option retenue, il ne faut pas minimiser l’importance du questionnaire de santé rattaché au dossier de demande. Renseignez les précédents arrêts de travail, traitements spécifiques et opérations subis. Faites preuve de sincérité, de précision et d’exhaustivité pour une appréciation réaliste de vos besoins de couverture par le professionnel. Les fausses déclarations et fraudes volontaires exposent à des sanctions pouvant aller au versement des prestations des primes restantes alors que le contrat est suspendu.

Longue maladie : de quoi est-il question ?

Les organismes d’assurance de crédit reprennent la délimitation des maladies de longue durée qui sert de référence à la Sécurité sociale. La catégorie couvre un grand nombre d’affections rassemblées dans des listes selon 3 critères. Certaines de ces maladies invalident la personne concernée, d’autres requièrent un traitement long d’au moins 6 mois. Le coût élevé et la durée étendue de la thérapie caractérisent les 30 affections graves répertoriées au sein de la première liste. Il s'agit de la paraplégie, de la mucoviscidose, de la maladie d’Alzheimer, du diabète et de l’insuffisance cardiaque grave. Même si elles ne figurent pas officiellement dans les listes, l’ulcère chronique, l’asthme et certaines formes d’épilepsie présentent un caractère évolutif et invalidant. Les personnes qui en souffrent se tourneront vers les contrats spécifiques aux emprunteurs présentant une longue maladie, au moment d’assurer leur prêt habitat.

Partager cette page sur les réseaux sociaux

Partagez votre expérience, posez une question, commentez ...

Prénom ou pseudo

E-mail

Texte

Code de sécurité à copier/coller : nN3n5z

Recevoir une notification par e-mail lorsqu'une réponse est postée

Continuez votre lecture ...