Vous êtes ici : Le dossiers du Mag de la Maison > Financer > Comment financer une construction de maison neuve ?

Comment financer une construction de maison neuve ?

La construction d’une maison est un projet de longue durée, un rêve pour certains et une source d’interrogations pour beaucoup, voici les solutions financière pour emprunter dans le cadre d’une construction immobilière.

Comment financer une construction de maison neuve ?

Faire construire : définir le projet

On estime qu’un projet de construction se concrétise en 18 mois, c’est-à-dire entre la phase de réflexion, la prise d’information, le lancement et la finalisation de l’habitat. On peut tout à fait dire que mille et une questions vont traverser l’esprit des acheteurs, des informations les plus basiques aux termes techniques propres à la construction ou au financement de la maison.

Côté financement, il faut avant toute chose savoir combien on peut emprunter avec sa situation actuelle. C’est-à-dire qu’un emprunteur ne pourra pas obtenir la même somme de la banque suivant qu’il emprunte seul ou en couple, qu’il ait un taux d’endettement de 0% ou de 20%. Avec des crédits en cours, la part que l’on peut consacrer à un emprunt immobilier pour une construction se réduit, il faut alors revoir le projet à la baisse ou réaliser un rachat de crédit pour repartir sur une mensualité plus importante.

Trouver un prêt immobilier

A peu près toutes les banques proposent du crédit immobilier pour de la construction, la plus grande difficulté ne sera donc pas de trouver un organisme proposant de financer le projet mais plutôt de se décider sur le mode de remboursement, sur la présence d’un apport et sur la garantie.

Remboursement par intérêts intercalaires ou à terme

Tout d’abord, il y a deux types de remboursements pour la construction, soit l’emprunteur opte pour les intérêts intercalaires. Cela signifie que les déblocages ont lieu tout au long de la construction sous forme d’appels de fonds du constructeur, à chaque appel de fond, des intérêts intercalaires se déclenchent en fonction des sommes débloquées, l’emprunteur commence avec une petite mensualité et termine à la fin de la construction avec une mensualité proche de celle qu’il remboursera. L’autre alternative est de patienter la fin de la construction pour rembourser les premières mensualités, cela évite de devoir cumuler loyer et intérêts intercalaires mais repousse le remboursement des sommes dues d’au moins 6 mois, voire 1 an suivant le délai de construction de la maison.

Apport ou pas d’apport ?

L’apport est essentiel dans un projet de construction car il permet de financer une partie du prix du terrain et surtout les frais de prêt immobilier, on identifie principalement les frais de dossiers, les frais de garantie (notaire si hypothèque) et les éventuels frais de courtage lorsque les acheteurs passent par un courtier. Avancer entre 10% et 30% du montant de l’emprunt rassure la banque et lui permet d’aborder l’étude du dossier plus sereinement, c’est un réel atout mais qui n’est pas à la portée de tous, fort heureusement des organismes sont spécialisés dans l’emprunt immobilier sans apport.

Choisir le type de garantie

Pour garantir le remboursement de ses dettes, il est nécessaire pour la banque de présenter une garantie, il peut s’agir d’une hypothèque ou d’une caution. L’hypothèque n’est appliquée que sur le terrain car c’est le seul élément matériel sur lequel le notaire peut inscrire une hypothèque. Pour le cautionnement, il s’agit de passer par une société de cautionnement qui se porte garant en cas de non-paiement, le choix de la garantie peut bien souvent être imposé par le prêteur.

Imprimer cette fiche   Flux RSS

Partager cette page sur les réseaux sociaux

Partagez votre expérience, posez une question, commentez ...

Prénom ou pseudo

E-mail

Texte

Code de sécurité à copier/coller : WnEaat

Recevoir une notification par e-mail lorsqu'une réponse est postée

Continuez votre lecture ...