Vous êtes ici : Le dossiers du Mag de la Maison > Rénover > L’isolation thermique des fenêtres

L’isolation thermique des fenêtres

Je suis vraiment content que la longue période hivernale se termine enfin. Afin de bien chauffer la maison, j’ai eu la main un peu lourde sur le thermostat de mes radiateurs. Résultat des courses, je me suis ruiné en facture de chauffage. Je dois remédier au plus vite à cette situation en améliorant l’isolation thermique de mes fenêtres.

L’isolation thermique des fenêtres

C’étaient mes fenêtres qui étaient en cause

Cela fait maintenant trois années consécutives que mes dépenses en chauffage ne cessent d’augmenter, mais cet hiver, j’ai battu tous les records. Pour en avoir le cœur net, j'ai fait appel aux services d’un diagnostiqueur professionnel et le verdict est tombé. Mes fenêtres sont de véritables passoires qui laissent pénétrer le froid, tout en laissant échapper la chaleur. C’est pourquoi je devais tout le temps mettre le chauffage à fond pour avoir une sensation de bien-être.

Sur ce, pour faire baisser ma facture d’électricité, je n’ai plus d’autre choix que de revoir entièrement l’étanchéité de mes fenêtres. J’étais déjà très heureux car je n’étais pas obligé de les remplacer. Mais par contre, je vais poser des volets en aluminium. Ce matériau est très réputé pour sa durabilité et sa résistance exceptionnelle à l’usure. J’hésite encore beaucoup entre des modèles battants ou coulissants.

Comment bien isoler ses fenêtres ?

Plusieurs solutions se présentaient à moi pour l’isolation de mes fenêtres, mais comme je n’y connais rien du tout, j’ai préféré prendre conseil auprès d’un professionnel. D’ailleurs, ce même prestataire de service s’est chargé des travaux.

Ainsi, il m’a fortement recommandé la pose de joints, pour éviter les déperditions de chaleur. Et ici encore, la tâche était loin d’être facile, car je devais choisir entre différents types d’isolants. Résistant à la fois aux bruits et aux chocs, le caoutchouc calfeutre bien les fenêtres mal isolées. De plus, ces joints sont disponibles dans un large panel de couleurs. Le seul reproche à leur faire est leur prix élevé.

En alternative, il y a la mousse : imperméable à l’eau cette matière à tendance à se rétrécir au fil des mois et des années, il faut donc changer ce joint régulièrement. Et malheureusement, c’est aussi le cas des adhésifs : ces derniers se décollent très vite d'autant plus s'ils sont posés sur des fenêtres très sollicitées.

Parlons vitrage

Malheureusement, avec un vitrage fin et simple, le calfeutrage ne suffit plus. Il faut investir dans de nouvelles fenêtres. Il faut savoir d’emblée que les modèles de fenêtres dotés d’un simple vitrage ne se font pratiquement plus et aucun professionnel ne vous en proposera du fait des normes thermiques qui deviennent de plus en plus drastiques et surtout de la prise de conscience de chacun sur la nécessité de faire des économies d'énergie. Vous miserez donc au minimum sur un double vitrage. Les pertes de chaleur seront moindres et il n’y aura pas de risques de montées de température dans la maison pendant les saisons chaudes. L’idéal étant maintenant le triple vitrage.

Petit plus à savoir : associés à d’autres travaux d’isolation et d’amélioration des performances énergétiques de votre logement, les projets de remplacement de portes et de fenêtres peuvent bénéficier d’un crédit d’impôt accordé par l’État.

Imprimer cette fiche   Flux RSS

Partager cette page sur les réseaux sociaux

Partagez votre expérience, posez une question, commentez ...

Prénom ou pseudo

E-mail

Texte

Code de sécurité à copier/coller : KThdns

Recevoir une notification par e-mail lorsqu'une réponse est postée

Continuez votre lecture ...